27h sur un brancard – Suite

Dans l’article précédent  j’ai raconté mon aventure au CHU, en disant avoir regretté d’y passer la nuit, voici pourquoi.

Je m’étais demandé pourquoi autant d’agents de sécurité arpentaient les couloirs à longueur de journée, j’ai compris vers 23h. Tout l’après midi un patient impatient hurlait des propos incohérents en promenant dans les couloirs lui aussi. Je me souviens l’avoir entendu dire : « Ils montaient sur les toits pour sauver des morts. » !! A qui voulait bien l’écouter, ou pas. Le personnel en avait assez de lui courir après. Je sais pas ce qui a déclenché la bagarre car oui c’en était une. A 2m de moi (pas rassurée du tout) j’ai vu l’individu donner un coup de poing à un agent, ce qui a provoqué la suite. Ils étaient 4 pour arriver à la clouer au sol sous les yeux du personnel. Une est arrivé en courant seringue à la main et le « brave homme » a été emporté plus loin.

J’avais encore mon plateau repas sur moi et ne pouvait pas m’enfuir de toutes façons mais j’ai eu très peur. J’ai quand même réussi à dormir plus tard et jusqu’à 5h30. L’urgentiste m’avait dit qu’une ambulance viendrait me chercher à 7h et que je serai chez moi pour 8h. Mouai. Il était 10h quand les brancardiers sont arrivés et j’avais encore ma perf sur la main, le temps qu’on me la retire ils ont été appelés sur une urgence en promettant de revenir.

Comme 11h approchait j’ai demandé à ce qu’on les rappelle au cas où… C’est ainsi que je suis arrivée chez moi pour midi. Dans le noir bien sur j’étais partie de nuit, 1ère épreuve ouvrir le volet roulant pas électrique hélas, en y allant sur ma petite chaise à roulettes qui est devenu mon moyen de locomotion.

Le fauteuil est plus confortable mais ne passe pas partout

 

C’est plus facile en marche arrière mais pour aller aux toilettes, dans la salle d’eau, dans la cuisine ou au frigo faut bien manœuvrer. C’est pas Versailles chez moi ! 

Le problème dans ma chambre est qu’il est impossible d’aller à la fenêtre et à la commode prendre du linge.

Maintenant que ma jambe a retrouvé sa mobilité je rampe sur le dos pour arriver de l’autre coté du lit.

Pas encore de douche possible et accéder au lavabo n’est pas simple non plus mais je fais le nécessaire hein !

Avec les roulettes j’accroche partout où je passe pfff

Suite au prochain épisode

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s